Rechercher
  • Peter Judkins

Le Coronavirus... comment réagir?


#coronavirus #esperancechretienne #bible

Tous les jours, nous sommes assaillis de nouvelles statistiques et des mesures prises face au virus Covid-19. Cette épidémie qui semblait si distante au début, frappe maintenant à nos portes et impacte chaque aspect de notre société ! Autour de nous, nous voyons des réactions très différentes, de l’angoisse, voire la panique hystérique, à une complaisance inébranlable. Nous vacillons entre les scénarios complotistes, la méfiance de toutes les annonces du gouvernement, à un cynisme face à ces nouvelles.


Quelle est la réaction du disciple de Jésus ?


Comment la Bible influence nos pensées ?


Nous vivons dans un monde déchu


Depuis le jour où nos ancêtres ont rejeté Dieu, le péché est entré dans ce monde. Ceci nous affecte nous, êtres humains, mais aussi a une conséquence sur toute la création (Romains 8:22). Et donc nous ne devons pas être surpris qu’il y ait des maladies et mêmes des épidémies/pandémies.

Ceci n’indique pas un jugement particulier de la part de Dieu, mais c’est simplement la conséquence de notre péché sur la création. Face à une injustice profonde et un désastre naturel, (Luc 13:1–9) Jésus affirme que les victimes n’ont pas souffert à cause de leur plus grand péché, mais que devant ces événements, nous devons nous souvenir de notre faiblesse et nous tourner vers Dieu.


Nous ne sommes que des créatures


Dans notre orgueil, nous avons l’impression de pouvoir vaincre toutes choses. Par la science, nous pensons résoudre tous les problèmes du monde – des maladies, à la crise écologique. Par notre collaboration humaine, nous pensons, comme à la tour de Babel (Genèse 11), créer une société parfaite. Par nos richesses, nous pensons pouvoir assurer notre avenir et celle de nos enfants.

Mais cette épidémie nous montre la faiblesse de l’Homme. Nous ne sommes que des créatures, au sein de cette création (Psaume 103:15–19). Nous voulons être les dieux, mais nous sommes à la merci des éléments, et des circonstances.

Dans sa grâce, Dieu nous a donné une certaine sagesse qui nous permet de découvrir la médecine et d’autres moyens pour nous protéger et traiter certaines maladies, mais nous ne sommes pas tout-puissants !


Nous avons un Dieu souverain de toutes choses


Psaume 24:1–2 nous rappelle :

« C’est à l’Eternel qu’appartient la terre avec tout ce qu’elle contient, le monde avec tous ceux qui l’habitent, 2 car il l’a fondée sur les mers et affermie sur les fleuves. »

Même si ces événements nous dépassent, Dieu n’a pas perdu le contrôle. Nous ne comprenons pas pourquoi il permet ces choses, mais nous pouvons lui faire confiance de prendre soin de nous en toutes choses. Ceci n’est pas pour nous garantir la protection de cette maladie, ni une vie sans problèmes. Mais Dieu promet de nous donner tout ce dont on a besoin au quotidien pour faire face à ces difficultés, si nous lui faisons confiance.


Comment pouvons-nous agir?

[note de l'éditeur: cet article a été écrit avant le confinement total face au Coronavirus]


Aimons-nous les uns les autres, comme Christ nous a aimé


Au cours de l’histoire, les chrétiens ont été exemplaires dans leur compassion et le soin des personnes souffrantes lors de différentes épidémies, parfois même au coût de leur propre santé ! Ne prenons bien-sûr, pas de risques inutiles, mais montrons une vraie compassion à ceux qui souffrent autour de nous.

Ceci peut être démontré par des gestes pratiques :

  • Rendre visite si nous sommes en bonne santé aux personnes qui s’isolent pour se protéger

  • Faire des courses pour ceux qui ne peuvent pas sortir de chez eux

  • Préparer des repas, etc.

Soyons attentifs les uns aux autres, ainsi que des personnes de nos quartiers, pour que nous puissions montrer la compassion là où d’autres pourraient montrer la crainte ou le rejet.


« Ne vous inquiétez de rien, mais en toutes choses faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, dans une attitude de reconnaissance. » (Philippiens 4:6)


Jésus nous rappelle que nous ne pouvons pas ajouter un instant à la durée de sa vie par ses inquiétudes ! (Matthieu 6.27) Mais au contraire, nous avons un Père céleste qui sait ce dont nous avons besoin, et désire nous le donner.

  • Prions pour les personnes qui souffrent ou qui s’inquiètent particulièrement de cette maladie. Prions que Dieu donne la patience à ceux qui sont malades, la consolation à ceux qui pleurent, la force de surmonter ces épreuves, et la guérison, par sa grâce.

  • Prions pour les personnels de la santé qui sont en première ligne. Les hôpitaux risquent d’être surmenés, et le personnel avec. Prions que Dieu leur accorde la compassion quand ils sont fatigués, la force de continuer malgré les difficultés, et une protection particulière de cette maladie.

  • Prions pour la sagesse des dirigeants. Qu’ils puissent prendre les bonnes décisions au bon moment, malgré les différentes pressions, les accusant d’être soit trop laxistes, ou bien trop paniqués ! Que la protection des plus vulnérables de la société soit leur motivation principale dans la gestion de cette maladie, et non l’enrichissement des plus puissants.


Prenons les précautions nécessaires


Tous les jours, le ministère de la santé publie les statistiques, et donne des recommandations à suivre. Nous n’aimons pas toujours que les autorités nous disent quoi faire, et l’esprit de notre société est un esprit de rebelle. Mais le gouvernement fait ce qu’il pense être de mieux pour la nation, pour protéger les plus vulnérables, avec les informations et recommandations d’experts.

Nous avons sûrement tous nos opinions sur les actions de notre gouvernement, mais en tant que chrétiens, nous sommes appelés à être des citoyens exemplaires (Romains 13:1). C’est pourquoi nous voulons suivre les recommandations, même si parfois elles nous paraissent excessives, ou bien insuffisantes.


Ces principes sont notamment importants pour la protection des plus vulnérables parmi nous.


C’est dans cette esprit que nous mettons en place des principes durant la période de cette épidémie, lors de nos rencontres Equithéo :

  • Salutations « sans contact » (Rom 16.16, 1 Cor 16.20, etc.). Bien que difficile pour nous culturellement, les salutations « sans contact » sont encouragés ! Ne pas se faire la bise ou ne pas se serrer les mains ne sera pas pris comme un manque d’amour.

  • Le lavage des mains : Nous avons pourvu un flacon de solution hydro-alcoolique pour se désinfecter les mains à l’entrée du local

  • Si vous êtes malades, ne venez pas aux rencontres, pour ne pas partager les microbes !

  • Si vous n’êtes pas malades, venez pour nous encourager les uns les autres !

Suivons les recommandations de l’Agence Régional de la Santé



Pour aller plus loin :

https://florentvarak.toutpoursagloire.com/le-chretien-et-le-coronavirus/#_ftn6Un article de Florent Varak, pasteur à Lyon

Le coronavirus : les chrétiens devraient-ils être inquiets ?Article nous rappelant que notre attitude doit être 1) pleine de confiance, mais aussi 2) pleine de prudence et d’amour.

©2019 by Equithéo Castres. Proudly created with Wix.com